Eternuements chez le chien

4 décembre 2021
dogs-5576471_640.jpg

Votre chien éternue occasionnellement ou fréquemment ? Dois-je m’inquiéter ? Que faire lorsque mon chien éternue ? D’autres symptômes accompagnent-ils l’éternuement chez le chien ? Toutes ces questions seront abordées dans ce qui suit.

Les éternuements chez le chien sont assez fréquents et peuvent être liés à différentes causes, des plus bénignes aux plus graves.

Qu’est ce que l’éternuement

L’éternuement chez le chien est un réflexe d’expulsion d’air des poumons vers les narines et la bouche. Il s’agit d’une expiration d’air violente et bruyante provoquée par une simple irritation de la muqueuse nasale ou bien à cause d’une maladie sous-jacente plus ou moins grave. Ce réflexe permet de libérer les voies respiratoires supérieures du chien.

Il faut savoir distinguer l’éternuement normal du reverse sneezing (l’éternuement inversé).

Chien qui éternue
Chien qui éternue (image pixabay.com)

Qu’est ce que le reverse sneezing ou l’éternuement inversé ?

Contrairement à l’éternuement normal, l’éternuement inversé ou l’internuement est une inspiration bruyante et involontaire par le nez pendant la phase inspiratoire. Le chien adopte une attitude assez spécifique : cou allongé, ventre rentré, campé sur ses pattes avant. Le chien se met à inspirer fortement par le nez tout en maintenant la bouche fermée. Malgré leur caractère impressionnant, ces rétro-éternuements sont sans gravité et durent entre quelques secondes et une minute.

Ce type d’éternuement est beaucoup plus fréquent chez les races à tête aplatie et museau court : Boxers, Carlins, les Bouledogues Français.

Comment réagir si mon chien éternue :

Lorsque les éternuements, qu’ils soient normaux ou inversés, ponctuels ou passagers, il est inutile de s’alarmer si le chien ne présente par ailleurs aucun autre symptôme.

Par contre, dans le cas où ces éternuements sont de plus en plus fréquents et s’ils sont accompagnés d’autres symptômes, il est nécessaire d’emmener rapidement votre chien en consultation pour déterminer la cause exacte et mettre en œuvre le traitement adéquat.

Les causes des éternuements chez le chien :

Parmi les causes les plus fréquentes des éternuements chez le chien, on peut citer :

  • Les rhinites infectieuses : causées par des virus et des bactéries ou par l’association des deux. La toux du chenil, par exemple, est une maladie fréquente chez le chien qui provoque des symptômes d’éternuements mais également toux, fièvre et jetage nasal.
  • Les rhinites allergiques : le plus souvent, il s’agit d’une allergie saisonnière au pollen. Les éternuements sont accompagnés de jetage nasal liquide des deux narines. Ces symptômes sont dus à l’inflammation de la muqueuse nasale.
  • Les polypes nasaux : les polypes sont des masses qui se localisent au niveau de la cavité nasale et obstruent les voies respiratoires. Parmi les symptômes rencontrés, il y a : les éternuements, la toux et des bruits respiratoires.
  • Les corps étrangers : au cours d’une promenade à l’extérieur, le chien peut inhaler des corps étrangers (épillets, brins d’herbe ou débris végétaux) qu’il tente d’expulser par éternuements. Dans certains cas, ces corps étrangers restent dans la cavité nasale et provoquent des saignements et des éternuements fréquents.
  • Les tumeurs nasales : il s’agit le plus souvent de néoplasies qui sont des tumeurs malignes qui touchent les chiens âgés de 8 à 10 ans. Les éternuements sont associés à plusieurs autres symptômes : essoufflement, jetage, fatigue et déformation de la face.
  • Les aspergilloses : il s’agit d’infections causées par des champignons. Plusieurs autres symptômes accompagnent les éternuements : jetage nasal purulent d’une seule narine, et saignements du nez.
  • La fente palatine : il s’agit d’une malformation congénitale avec présence d’un trou dans le palais. Elle peut être remarquée très tôt, chez les jeunes chiots. La survie d’un chiot atteint est menacée, et il est indispensable de réagir très vite.
museau chien
Comprendre les causes de l’éternuement chez le chien (image pixabay)

Traitement et prise en charge de l’éternuement chez le chien :

Lors d’une consultation, le vétérinaire établira un diagnostic à partir de l’examen clinique et des examens complémentaires.

Pour dégager les voies nasales, dans le cas de présence d’un corps étranger, le vétérinaire utilisera un spray nasal, parfois suffisant pour avoir de bons résultats.

En présence de corps étrangers difficile à retirer, une opération chirurgicale peut être nécessaire.

Si le diagnostic établi indique la présence d’une infection, un traitement à base d’antibiotiques est envisagé.

Par ailleurs, il est conseillé de ne pas pratiquer d’automédication pour éviter tout risque d’intoxication médicamenteuse ou masquage des symptômes.

Car, rappelons-le, l’éternuement n’est pas un problème en soi mais peut être le symptôme visible d’une pathologie potentiellement grave.